Azawakh-Oska

Azawakh-Oska

QUELLE MAUVAISE RÉPUTATION ?

 

Le chien pinceur, le chien mordeur, le chien fugueur, le chien asociable, qui ne peut vivre en appartement, ni avec des enfants.... Durant les premières décennies de son acclimatation en Europe notre lévrier de l'Azawakh s'est vu catalogué et caricaturé par tous ces clichés de la mauvaise réputation.

Et la race a souffert de ces images négatives, qui ont pourtant bien convenu à quelques amateurs, qui se sentirent ainsi élevés vers l'élite de la gente canine et cynophile.

 

Les temps ont changé, tant mieux ! Et l'aza a gagné la sympathie, l'intérêt voire la passion de cynophiles aux profils variés. Basta l'image d'Epinal de l'Azawakh ! Nos chiens sont avant tout des individus, qui ont des histoires personnelles, dont il faut tenir compte pour pouvoir les éduquer.  Peut-être aussi qu'au fil des générations leur adaptabilité à notre mode de vie a progressé ?

 

Vous, les amateurs et les éleveurs, prenez le clavier et confiez à ce blog votre expérience avec l'Aza.

Racontez comment, chez vous, il a rencontré votre famille, le voisinage, et les animaux de sa nouvelle constellation familiale.  Joignez à ce témoignage des photos, ce qui nous permettra de publier une série de portraits singuliers. N'en doutons pas, cette farandole ne sera pas monochrome !

 

_________________

 

Miecke, en Belgique, a accueilli le jeune Faysal, en son jardin, où règne un être bien étrange pour le fringant Aza : la poule Jeanine.

Miecke redoutait la rencontre, mais elle était bien déterminée à ne pas se priver de contempler la cohabitation entre les deux compagnons qu'elle veille avec prudence et tendresse.

 

 

 

 

 


 

 

AZAWAKH - LE  PARFAIT COMPAGNON DES ENFANTS

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Dans mon jardin, à Bamako, gazelles Dorcas et chiots azas

avaient grandi et joué ensemble, simulant poursuite et combat,

sans agressivité ni accident. 

Mais sous le regard et l'autorité des maîtres de la maison.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le perroquet n'a rien à craindre :

son coup de bec lui garantit le respect...

 

 

 

 

Michel Doche, à Gao, avant 1970,

organisait la cohabitation dans sa cour

entre le lévrier Oska, l'autruche, les petits phacochères, les tortues,

et même le lionceau;  avec toutefois une vigilance constante...

 

 

Et j'ai connu dans l'Azawakh nigérien, au nord de Tillia,

un vieux berger peul qui avait pu accueillir dans son troupeau de vaches, brebis et chèvres, des orphelins guépard et gazelle

(dont les mères avaient été victimes de la chasse), 

et sous la "garde" et la protection du chien local....

 

 

 


 


Didi, avec son compagnon préféré, le chat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Un témoignage bien émouvant...

 

 FRED

 
mon clown , mon garde du corps, mon chauffe pied , mon confident ,mon garde manger, mon jardinier, mon bout entrain, mon fitness club…
ma joie et  mon bonheur !
 
 
 
 
Notre histoire a débuté un soir du mois de décembre,  ordi sur les genoux , moteur de recherche lancé sur Lévriers !
Premier site:  "Slag",   mon attention tombe sur Azawakh , jamais entendu parler de cette race ,  voilà que je découvre  un lévrier exceptionnel : raffiné, gracieux, fringuant ….. J’en étais éblouie ! 

 
Encore quelques clics et voilà « Chiens de France - chiots  » je tombe nez à nez avec  -qui sera un peu plus tard-  mon heureux élu : Faysal , rebaptisé Fred !
Après quatres longues semaines d’attente , enfin arrive le jour "J",  je peux prendre la route pour aller chercher en Normandie mon nouvel ami.

 
Fred a trois mois quand il débarque dans sa nouvelle maison.  Il doit partager notre petit territoire avec des êtres bizarres, du jamais vu pour lui : les trois chats n'ont pas vraiment apprécié cet être à quatre pattes , qui court quasi aussi vite qu'eux , mais -quelle chance-  il ne peut grimper aux arbres, ni franchir le muret , ouf !

 
Le lendemain matin il fait connaissance avec Madame Jeannine , la poule domestique , mère supérieure !
Vu son statut elle a immédiatement mis les choses au point :  je te pique un bon coup dans les fesses et gare à toi , tiens toi comme il faut . L'os que tu as reçu c'est d'abord moi qui le picore , et s'il reste un peu , tu peux l'avoir.... Le petit bonhomme était vraiment impressionné !

 
Le temps a passé et les statuts ont évolué.  Devenus grands copains, ils partent en duo à la recherche de vers de terre, ou une petite partie de remue-ménage dans le compost :  Fred fait le trou, et elle mange la prise !
Le jeu chien-poule n’est pas toujours très délicat et équilibré,  donc une petite intervention de ma part est parfois nécessaire ….
Madame Jeannine, imperturbable,  pond , cocotte,  et fait de son nez comme avant ! ( c’est une « Bleu des Landes » , vous voyez !)
 
Après quelques jours d'acclimatation nous sommes partis à la découverte des résidents d'outre Quiévrain.
L'endroit est idéal pour faire des belles et longues promenades le long des canaux.  Les rencontres se passent très bien :  des chiens de toutes tailles, des gens idem.  Jusqu'au jour où un homme a attrapé Fred par le collier, grande erreur!  Il ne le tentera pas une deuxième fois.  Voilà que tout d'un coup mon bonhomme n'était plus cool du tout envers les étrangers, une seconde a suffi pour qu'il perde toute confiance envers les gens.
Avec de la patience et de la psychologie  j'ai pu récupérer le coup, l'erreur,  et j'ai trainé Fred partout où il y avait du monde , en évitant la grande foule.

Quel soulagement , Fred est à nouveau très sociable !   Même "très sociable";  il aime surtout les femmes,  passer un moment sur leurs genoux,  c'est merveilleux !  Il maîtrise aussi l'art de charmer les "anti-azawakh",  il leur prête une attention particulière.
Depuis quelques semaines nous avons adhéré à un très chouette club de PVL.  Les rencontres - entrainements du dimanche sont  l'attraction de la semaine. Non seulement il peut courir,  mais surtout trouver des copains, agiles et rapides, comme lui ; c'est une vraie aubaine, il s'éclate!  De semaine en semaine je le vois de plus en plus cool,  bien dans ses bottes,  dans cet entourage multicolore et animé du CLHF.
J'ai tiré l'as de pic, mais je reste très vigilante, pour garder cette sérénité ! 
 
 
 
La renommée négative qu’a le lévrier de l'Azawakh est à mes yeux très stigmatisée.  Ce chien a un certain caractère qui nécessite du respect; ce n’est pas un chien commun,  je le cataloguerais plutôt  comme authentique !  Né dans un environ familial, avec une éducation équilibrée ( oui c’est oui – non c’est non), des contacts avec le monde extérieur et une manipulation avec des égards , voilà un chien extraordinaire à tous points de vue !
                                                                                                                                                                            Mieke Savels
 
 __________________________________________________________________________
 
 
FITILI  ET  JOSETTE
 
Chez Samuel, près de Bayonne, le jeune Fitili partage son espace et ses jeux
avec une véritable Arche de Noé :
chiens de diverses races, volailles, chats, chèvres, poneys et vache
sont les compagnons de sa vie, en plus des humains.
Mais sa préférée, son intime, la plus fidèle,
c'est Josette, la cochonne du Vietnam.

 
 

 



28/02/2011
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres