Azawakh-Oska

Azawakh-Oska

UN NOUVEAU STANDARD DU LEVRIER DE L'AZAWAKH

feuilleton sans fin, ou nécessité ?

                                                              par le Dr Cristian Vantu



En ma qualité d'éleveur du Lévrier de l'Azawakh et de juge international, j'aimerais livrer quelques commentaires sur la révision du standard récemment proposée.

De prime abord le principal changement qui a causé tant de débats au sein du club Slag -le club gestionnaire de la race- et parmi les éleveurs qui avaient pris l'habitude de tirer un bénéfice des imprécisions du standard pour chercher à produire des sujets s'inscrivant dans la palette de l'arc-en-ciel, c'est qu'en fait il n'y a pas un réel changement mais seulement une clarification des imprécisions.

Pour la couleur de l'Azawakh le seul allèle accepté du gène S est l'irish spotting (S.i.) qui s'exprime mathématiquement avec 1 à 20% de blanc.  L'allèle dominant S qui s'exprime avec 0% de blanc, tout comme le récessif S.p. avec lui 20% de blanc, sont tous deux très rares (voire inconnus) à la considération de ce que, depuis quatre décennies, la FCI appelle le lévrier de l'Azawakh.
Pour quiconque comprend un peu le concept de l'élevage et maîtrise quelques données élémentaires de génétique, cela est bien évident, mais ce n'était pas clairement exprimé dans la version antérieure du standard, comme ce le sera à partir de maintenant.

Néanmoins, à l'intention des juges, je voudrais apporter une brève description complémentaire concernant :

1- La couleur
 Le standard écrit : « Toutes les teintes de fauve avec ou sans bringeures, avec ou sans masque noir. La queue doit présenter un pinceau blanc. Les quatre membres doivent porter des balzanes, au moins sous la forme de traces, mais n'allant pas au-delà du coude et du jarret.  Une marque blanche sur le museau, une petite tâche blanche sur la nuque, et une bavette blanche sont acceptables. »
Cette description de la couleur est très bien complétée dans le nouveau standard au titre des défauts éliminatoires, où les limites du blanc sont clairement définies.  Les juges se souviennent toujours bien des défauts éliminatoires.
Maintenant que nous évoquons cette histoire piquante et ridicule, je souhaite souligner les bons changements et en suggérer d'autres, au regard de la description de quelques caractères anatomiques, qui sont pour moi bien plus importants que le feuilleton sans fin des couleurs de robes.

2- La poitrine est ainsi décrite dans le nouveau standard : « ...profonde, bien descendue, région sternale progressivement resserrée : trois traits de la capacité thoracique d'un coureur de fond ».  Je trouve ce changement très bon.  Dans le standard actuel il est mentionné que la poitrine ne doit pas atteindre le niveau du coude, ce qui est erroné.  Car un grand nombre de nos meilleurs sujets présentent une cage thoracique profonde et bien descendue, atteignant le niveau du coude.  Toutefois ce trait anatomique n'est pas nécessairement la condition d'attribution du qualificatif excellent, et ni non plus un défaut.  Si l'on pose une limite, je dirai que la hauteur de la poitrine devrait atteindre  le niveau du coude, ou à 2cm au-dessus, mais pas au-delà.

3- A propos des coussinets, j'approuve aussi de changer l'expression « pigmentés » pour « partiellement pigmentés ».  Il est évident que la dimension de la balzane est associée à la pigmentation des coussinets et des ongles.

Enfin, j'aimerais suggérer quelques changements et précisions.

1- Pour la croupe.
Dans l'actuel standard la croupe est ainsi décrite : « inclinée, sans être accentuée ».
Je trouve cette expression défectueuse.  Avec un angle coxo-fémoral de 130° et un fouet porté bas, comme cela est décrit dans le standard, la croupe présente une inclinaison accentuée, si l'on compare aux autres races.
Pour moi, cette partie du standard devrait être éclaircie et rédigée comme suit : « l'inclinaison de la croupe, depuis la crête des hanches (spina illiaca supérieure) jusqu'à la pointe des fesses (tuber ischiadicum) s'inscrit dans un angle de 130° avec l'horizontale.

2- La queue.
Dans le standard proposé on dit seulement « attachée bas », ce qui n'est pas assez précis. Aussi je propose la formulation suivante «  implantée bas, à peu près au milieu de la croupe (à mi-distance entre la crête des hanches et la pointe des fesses) », suivie de la description déjà donnée.

3- Allure, mouvement.
Il est bien mentionné une allure souple, un galop bondissant, une impression de légèreté et d'élasticité; mais il n'est pas dit que l'allure saccadée, « tricotée » est un défaut.
Je suggère une description plus élaborée du mouvement, comme suit : « la belle foulée ample, souple, tient à une extension de l'humérus à partir de l'articulation de l'épaule, mais pas à une flexion du radius depuis le coude, qui, elle, donne une impression visuelle saccadée, « tricotée », et qui constitue un défaut.

4-Mâchoires.
Il est écrit que l'Azawakh doit présenter une occlusion des mâchoires en ciseaux. Le prognathisme supérieur et l'inférieur sont tous deux des défauts éliminatoires.  Mais rien n'est mentionné au sujet du plus commun niveau d'occlusion.
Je propose d'inscrire le prognathisme supérieur comme un simple défaut s'il est inférieur à 5mm, ainsi les juges pourront comprendre que ce n'est pas un motif pour éliminer, et pas non plus une qualité.
______________

Pour nous tous, la nécessité d'un nouveau standard d'élevage est évidente.
Et, en premier lieu, les vrais éleveurs du Lévrier de l 'Azawakh doivent être confiants dans la mission du standard de protéger leur oeuvre du danger de la nouvelle vague des bâtards africains récemment inscrits en Europe comme des lévriers de l'Azawakh.

A côté de cette menace, comme je l'ai écrit plus haut, il y a quelques aspects anatomiques qui ne sont pas clairement décrits dans ce présent nouveau standard, et qui revêtent une grande importance pour ceux qui sont appelés à juger cette race magnifique.

                                                                Dr Cristian Vantu

 


 


A new Azawakh standard. Soap opera or necessity ?

Dr. Cristian VANTU

As an Azawakh breeder and judge I would like to make a few comments on the recently proposed Azawakh standard. First of all I want to say that in my opinion it is very welcomed.

At the first glance, the major change which caused so many disputes between SLAG, the mother club of the breed, and those breeders which used to take advantage of the present inexplicit standard to breed rainbow Azawaks, is in fact not a real change but a necessary clarification. In Azawakhs, the only accepted alel of the “Self” alel line is “Si” (irish spotting) which mathematically means from 1% up to 20% white. The more dominant alel “S”, which means 0% white, as well as the recessive “sP” which means more than 20% white, are both uncommon for what in the last 40 years, in the FCI, we call Azawakh. For anyone who understands the concept of a breed and knows some elementary genetics, this was always obvious but it was not clearly stated in the standard as it will be from now on. Anyway,  for the sake of the judges, I would like a shorter description, as:  

“Colour: all shades of fawn with or without black brindling, with or without black mask. The tail must have a white tip. All four limbs must carry white socks or stockings at least in the form of a trace but not extending above the elbow and the hock. A white blaze on the muzzle, a small white bib on the back of the neck and white on the anterior side of the neck are acceptable.

This colour description is very well completed in the new standard at the eliminating faults, where the limits of the white are clearly defined. The judges always remember the disqualification points !

Now that we are through this sensible and ridiculous story, I want to point out the good changes and to suggest others, regarding the description of some anatomical regions which are much more important in my opinion than the coat colour soap opera.

The chest is described in the new standard as: “chest deep and well dropped down, sternal region narrowing gradually: three characteristics of a distance runner's thoracic capacity” I find this change very good. In the present standard it is stated that the chest should not reach the elbow level which is wrong. Many of our present top quality show Azawakhs have quite deep ribcage, well reaching the elbow level. Even an elbow reaching chest is not necessary a condition for an excellent dog, should neither be a fault. If there should be a limit I would say that the depth of chest should reach the elbow level or to be 2 cm above it, but not less than that.

Refering to the pads, I find also to be very good to change this part from “pigmented” to “partially pigmented.” It is obvious that dogs which must have white socks or stockings would often have partially pigmented pads and nails.

I would like to suggest a few changes:

1.    CROUP. In the present standard as well as in the newly proposed standard, the croup is described as follows: “croup oblique, without accentuated slant” I find this wrong. With a coxo-femoral angle of 130 and a low set tail, as it is stated in the standard, the croup has quite an accentuated slant comparing with other breeds ! I believe this part of the standard should be made clear and rewritten  as follows: “oblique croup slanting from the hip bones (spina iliaca superior) to the point of buttocks (tuber ischiadicum) at an angle of 130 with the horizontal line”





2.    TAIL. In the proposed standard is stated only “set low” which I find to be insuficient, so I propose the following description: “set low, aprox at the middle of the croup (half distance between the hip bones “spina iliaca superior” and the point of buttocks “tuber ischiadicum”)...followed by the standard description.

3.    GAIT / MOVEMENT: it is stated that the Azawakh has a “high action at the walk and trot.” but it is not mentioned that the so called “hackney action” is a fault. I sugest a more elaborate description of this high movement, as follows: “The high action is due to the extension of the humerus (upper arm) from the shoulder joint and not due to an extreme flexion of the Radius from the elbow, which is « hackney action » and which is a fault”

4.    JAWS. It is written that the Azawakh should have a scissor bite. Upper and lower prognathism are both eliminating faults but nothing is mentioned about the more common level bite. I suggest to add it at the “Faults”, so the judges will understand that this is not a reason for disqualification but neither a quality.

All together, the necessity of a new breed standard is evident. First of all, the real Azawakh breeders should be confident that the standard is protecting their work against the new wave of african mongrels registered in Europe as Azawakhs. Beside this, as I wrote above, there are some anatomical aspects which are not clearly described in the present standard and which are of most importance for those which are judging this beautiful breed.






12/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres