Azawakh-Oska

Azawakh-Oska

16 janvier 2012 : L'AZAWAKH SOUS LE FEU DE LA GUERRE

Le troisième conflit armé en 50 ans répand son cortège d'effrois et d'horreurs sur les populations de l'Azawakh et de l'Adrar des Iforas.

Comme il l'avait annoncé, le MNLA a lancé ses assauts à l'aube du 16 janvier contre les positions de l'armée du gouvernement de Bamako.

Les premiers bombardements à l'arme lourde ont été centrés sur Ménaka, Tessalit et Aguelhoc..

Ce n'est qu'un début : les rebelles sont d'anciens mercenaires touaregs au service de Khadafi, retour de Libye, avec leur équipement et leur expérience de guerriers professionnels.

Leur dessein annoncé est d'embraser toutes les zones pastotales du nord-Mali (qu'ils appellent d'un mot-valise l'Azaouad) en vue de créer un état souverain. 

Dans la dynamique en cours, c'est le nord du Niger qui pourrait être embrasé à son tour...

 

26 janvier 2012

A défaut de reportages envoyés par les "correspondants de guerre", puisque aucun journaliste n'est présent sur ce vaste champ de bataille, je cite les sms adressés à ma fille par Mustafa, l'ami touareg qui fut notre chauffeur et guide pour le film inséré dans ce blog.  Mustafa réside à Tessalit avec sa famille :

 

"18 janvier : Bonjour Adiza, je vais bien, mais la journée d'hier a été très dure. Je pense à toi. J'ai perdu tout ce que j'avais par une révolte insensée...

19 janvier : je vais bien, ainsi que ma famille, mais à l'heure où je vous parle il y a des violents combats à Aguelhoc.

22 janvier : Bonsoir Adiza, je suis à l'hôpital de Gao avec mon petit garçon âgé de 4 semaines qui est malade, effrayé par les bombardements des rebelles et des islamistes.

25 janvier : Je quitte Gao demain pour Tessalit. J'ai très peur. Il s'est passé des choses horribles à Aguelhoc avec les rebelles et les islamistes qui ont égorgé les gens hier."

 

Dans notre chère zone de l'Azawakh et de l'Adrar des Iforas, on égorge sans troubler la bonne conscience du monde : les yeux de nos medias sont absents, et il n'y a pas ici d'intérêt pétrolier ou stratégique en péril.  En notre royaume de l'hypocrisie et de la myopie.

                                                                                                         G.C.

 

26 janvier : "De nouveaux fronts s'ouvrent, à Léré (sud-ouest de Tombouctou) Anderamboukane (frontière du Niger), 50 rebelles et soldats égorgés (par les islamistes donc) à Aguelhoc hier... C'est le début du chaos."

                                                                                                          Adiza

 

2 février : Des journalistes présents à Bamako signalent que des résidents touaregs de la capitale et de Kati -ville de garnison- ont subi des attaques et des pillages venant de la population noire. Le chef de l'Etat a lancé un appel au calme, demandant "de ne pas faire d'amalgame, et de ne pas s'en prendre aux populations blanches".

L'affrontement entre les populations du nord et du sud au Mali semble dériver sur un terrain racial, ce qui serait nouveau dans ce pays.

 

3 février : Le Comité International de la Croix-Rouge annonce que les combats entre l'armée malienne et les rebelles touaregs du M.N.L.A. dans la zone de l'Azawakh ont provoqué, au niveau de Ménaka et Anderamboukane, l'exode de milliers de nomades vers le Niger, au sud.

 

6 février : Une médiation est tentée par la diplomatie onusienne entre le gouvernement malien, les rebelles touaregs et Alger, en vue d'un cessez-le-feu, mais sans aborder les questions de fond.

 

Les combats dans les villes du nord-est (Kidal, Tessalit, Aguelhoc, Menaka, Anderamboukane) ont chassé de nombreux habitants touaregs dans une fuite éperdue vers les brousses.  Paralysée par cette situation chaotique, l'organisation "Médecins du Monde" se retire de la zone.  

On signale le mouvement de plusieurs dizaines de milliers de réfugiés vers les pays voisins : Niger, Burkina, Mauritanie, où leur accueil ne sera pas sans poser de lourds problèmes alimentaires et sanitaires.



19/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres